Aiguilles2.jpg

Les made-laines

Ensemble, tricotons le fil de la solidarité

 
 
Anneau.jpg

Les nouvelles des Made-Laines

 

.02

On parle de nous !

 
IMG_6846.jpg
IMG_6606.jpg
IMG_6604.jpg
IMG_6605.jpg
IMG_5285.JPG
IMG_5286.JPG
IMG_4653.JPG
 
 
 

Il s'agit d'un petit reportage de notre toute première distribution de made-laines avec France Alzheimer à l'hôpital gérontologique Philippe DUGUE situé à Chevreuse dans les Yvelines. Le reportage commence à la dixième minute.

Qui sommes nous ?

Une association loi 1901

Aiguilles.jpg
 
 

et c'est ainsi que Tout a commencé …

C’est pendant le mois de février 2017 que ce projet est né. J’étais en vacances dans ma ville natale d’Edimbourg quand  malgré un froid bien glacial mon idée a commencé à germer.  En parlant tricot avec ma mère, nous avons abordé le sujet de ces fameux Twiddlemuffs que nous avons vus sur plusieurs publications de Facebook en Grande Bretagne. Nous trouvions intéressant  cet outil thérapeutique destiné aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. De plus, il paraissait assez simple à confectionner, tout en permettant d’être créatif et artistique.

L’idée que le tricot (ou les arts manuels en général ) puisse aider les autres m’a toujours plu. Il est important aussi de partager les bonnes idées au delà des frontières. Je me suis donc posé la question si en France cette idée de manchons de stimulation sensorielle était connue. Ma mission en revenant de l’Ecosse m’était claire…

J’ai fait quelques recherches sur le sujet sur internet. Ne trouvant rien, j’ai pris contact avec le président de l’association France Alzheimer Yvelines pour leur exposer mon idée “d’importer” les manchons en France. Ma proposition a été reçue avec un grand enthousiasme de la part de Georges Fournier qui s’est engagé à produire un flyer pour promouvoir le projet et s’investir pour développer l’idée.

Il fallait trouver un autre nom pour ces manchons, car clairement “Twiddlemuff” allait poser problème en France! Quelques séances de "remue-méninges" se sont déroulées autour de moi, et une super idée en est sortie. Un ami a pensé que ces manchons pouvaient être rebaptisés “Made-laines” : d’une part un jeu de mots sur “made” (fait) et  laine rappelant l’origine britannique du concept, et d’autre part l’évocation immanquable de la madeleine de Proust et son association avec la mémoire, les souvenirs, son côté rassurant… Merci donc à Vincent Peypoudat d’avoir trouvé ce nom qui va parfaitement au projet. Je remercie également Elaine Lam Tétard pour le magnifique logo qu’elle a dessiné .

Tout était presque en place pour lancer la mission. Néanmoins, il manquait un élément important: la main d’oeuvre (car aussi motivée que je l'étais, toute seule je n’allais pas pouvoir fournir un grand nombre de made-laines!). Une campagne de recrutement de tricoteuses (ou tricoteurs bien évidemment) bénévoles a tout de suite été lancée. On a rapidement répondu présent, notamment au club de tricot d’Orgeval où je suis membre depuis 3 ans et au café fil mensuel de Triel-Sur-Seine. Ce dernier a lieu sur une péniche - un vrai endroit insolite pour tricoter!  Ces tricoteuses engagées avaient envie d’offrir leur temps et savoir-faire à une cause importante. 

La solidarité est le principe sur lequel repose ce projet. Alors que nous vivons dans une société qui peut parfois sembler très individualiste, offrir bénévolement notre temps et talent à des “inconnus” embellit l’initiative .

Ceci nous amène au deuxième objectif de l’association. En plus de faire en sorte que les personnes souffrant puissent bénéficier de l’usage de made-laines, nous souhaitons aider à  rompre la solitude de certaines personnes âgées en les faisant participer dans leur confection. Le tricot est une bonne activité pour s’occuper et maintenir les fonctions cognitives. En outre, le fait de faire partie d’un projet, d’un collectif qui oeuvre pour autrui donne du sens au tricot et valorise les personnes souvent “oubliées”.  

 
 
Cara 092018-1.jpg

Si vous voulez participer à cette belle initiative, rejoignez nous !

Si vous voulez participer à cette belle initiative, rejoignez nous !

 
 
 
Merci à Elaine Lam-Tétard pour le logo

Merci à Elaine Lam-Tétard pour le logo

.05

laisseZ nous un message

 

et nous vous recontacterons rapidement...

 

Le coin pratique

Fleur.jpg
 
 

Qu’est-ce une Made-laine? 

C’est un manchon tricoté en laine dans lequel on incorpore des textures et accessoires variés que l’on peut toucher et manipuler. Le manchon est une source de stimulation visuelle, tactile et sensorielle et sert aussi pour garder les mains bien au chaud! 

Quelle est son utilité? 

Les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou d’importants troubles cognitifs sont souvent agitées et aiment avoir les mains occupées. On a découvert, notamment en Grande Bretagne où ces manchons (“Twiddlemuffs”) sont répandus, que dans certains cas, ils peuvent apaiser les malades dans des moments d’angoisse ou d’agitation. 

Comment en tricoter? 

Materiels: 

- des aiguilles droites 6/6.5mm
- une sélection de laine de toute couleur et texture (une bonne manière d’utiliser des restes!) 

Instructions 

Pour information le manchon fini mesure à peu près 20 cm fois 28cm

 

1. Revers (ce qui sera à l’intérieur comme une doublure) 

Monter 45 mailles en doublant, voire triplant la laine si elle est très fine. Si votre fil est épais un seul brin suffira. Tricoter en point jersey jusqu’à ce que le revers mesure 28 cm. 

 

2. Corps du manchon (ce qui se verra à l’extérieur) 

Continuez en doublant la laine, mais alterner plusieurs couleurs, types de laine, et points pour faire des rayures variées en texture. Vous pouvez par exemple incorporer du mohair, du ruban etc, tricoter des noppes ou des petits jours pour faire passer un ruban. Tricotez ainsi jusqu’à ce que le manchon mesure 59 cm en tout. Arrêtez les mailles. Vous aurez un grand rectangle qui mesure environ 59 cm sur 38/40cm.

 

3. Les finitions 

Rentrez les fils et coudre le long bord en utilsant un point zig-zag (l’endroit est à l’extérieur). Vous aurez un long tube. Attachez les “décorations” sur la partie multicolore du manchon. Par exemple, vous pouvez y ajouter des gros boutons, des fleurs, des grosses perles, des pompon, des tresses, des lanières en crochet, ou morceaux de tissu et peut être aussi une petite poche. Soyez créatifs, mais assurez-vous que chaque objet est solidement attaché. Ceci est impératif, car les patients peuvent tirer d’une manière répétitive dessus et potentiellement porter l’objet à la bouche. Faites attention aussi de ne pas mettre d’objet coupant sur votre manchon. Il est important également d’attacher des accessoires à ce qui va être l’intérieur du manchon. Vous pouvez mettre une poche (en tricot ou tissu), qui servira de petite “cachette”.

Maintenant, rentrer le “revers” (la partie unie) à l’intérieur du corps du manchon, coudre le bout et c’est fini! Vous verrez que tricoter les manchons est prenant et votre prochaine création sera en route en moins de temps qu’il ne faut pour le dire!